Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Non professionnel, amateur de longue date et autodidacte en matière de macrophotographie, je vous livre des trucs et astuces que j’ai appris au fil du temps.

 

La macrophotographie,

c’est de la photographie avec au moins un rapport 1 : 1, c'est  a dire qu'un objet qui fait un mm de taille prend un mm au moins de taille sur le capteur de votre appareil.

Matériel

Pour bien réussir des photos macro il faut du  matériel spécifique

Ne faites pas confiance à l'indication "macro" qui est écrite sur la plupart des objectifs courants.

Ils ont rarement un rapport de 1 : 1 on y lit du 1 : 2 ou 1 : 3 ce qui veut dire que vous ne présenterez que la moitié ou le tiers de la taille de l’objet photographié. Et ça ce n’est pas de la vrai macro !!

 

Le mieux est un objectif dédié à la macro de rapport 1 : 1.

Si vous voulez un objectif macro universel, utilisez un 100 mm macro

Attention aux portefeuilles ! Car un objectif spécifique macro est bien plus cher qu’un objectif standard.

 

Les bagues allonge et le soufflet  sont  optiquement passifs (sans lentille) qu'on intercale entre le boîtier et  un objectif.
untitled.jpg

BAGUES.jpg

Ils  permettent d'améliorer le grandissement en donnant la possibilité de se rapprocher plus.

Attention généralement on travaille en manuel avec ces éléments (l’autofocus n’est pas transmis du boîtier vers l’objectif, sauf pour certaines bagues allonges AF (comptez 100 à 150 euros)).

Deux inconvénients : perte de lumière (qui se rattrape par l’ajout d’un ou plusieurs flashs), et perte de la mise au pont à l'infini (plus on grossit plus on centre la mise au point, (qui n’a jamais désiré  regarder une araignées dans les yeux)).

Il faudra bien choisir l’objectif que l’on veut mettre au bout (préconiser de 28 à 50 mm mais avec une bonne ouverture pour mieux capter la lumière. Evitez les zooms lourds et gourmands en lumière).

 

La bonnette est une lentille  qui change la focale de l'objectif en le rendant plus myope. Ainsi, on  se rapproche plus pour photographier, ce qui donne un plus grand grandissement.

Le plus gros inconvénient est la perte non négligeable de  la profondeur de champ et donc, une plus grande difficulté de prise de vue.BONETTES.jpg

 

Les bagues d’inversion  qui se mettent à la place du filtre d’un objectif. Elles permettent un grossissement intéressant (supérieur à un en général) quand elles sont placées sur un grand angle (18 à 28 mm). Elles sont peu chères (comptez environ 10 euros) mais assez difficile d’emploi car elles nécessitent beaucoup de lumière et il faut s’approcher de très près. Là encore, il n’est on travaille en manuel, il n’y a aucune information entre le boîtier et l’objectif.

 

Alors me direz vous, que choisir, que faire ??

Pour ma part j’ai pris le temps de me doter de tous ces ustensiles car en macro on photographie aussi bien des éléments fixes et en intérieur à l’abri du vent que des insectes rapides pris en plein vol pour lesquels nous n’avons que quelques secondes pour faire le cliché du siècle !

 

Et voici quelques astuces pour palier aux problèmes de mise au point, distance de prise de vue, lumière et autres inconvénients de la macro.

 

Faible profondeur de champ

On le sait plus on se rapproche, plus on centre le grossissement.

Un exemple : avec un objectif de 100 mm et une ouverture de 2.8, avec un grossissement de 1 : 1 , la zone de netteté fait moins de deux millimètres, et, a part le centre de la photo ou l'image est nette, tout le reste autour est flou.

Pour être net tout autour il faut donc fermer le diaphragme. Par exemple, au lieu de prendre la photo en 2.8 il faut choisir un diaphragme de 11 ou de 16.

Mais là me dites vous je ferme le diaphragme et donc je perds de la lumière !!

 Et vouii

 

Manque de luminosité

Point clef de la macro la lumière est primordiale pour la prise de vue, et en macro, la plupart du temps  elle est insuffisante.

Bien évidemment il faut éviter de photographier les jours où il fait trop gris (et puis c’est triste sans soleil !)

Mais malgré un beau soleil cela n’est pas assez, et donc, la plupart du temps, vous serez sans doute obligés d'utiliser des sources de lumière artificielles (plusieurs flashs ou torches etc..)

Là encore il y a plusieurs flashs, le principal  en macro est le flash annulaire placé sur l’objectif macro.

Mais si on utilise un soufflet ou des bagues, le flash annulaire n’est pas possible.

Donc, moi perso je détourne les rayons du soleil avec les mini miroirs en les dirigeant vers le sujet à photographier (si j’ai le temps !!!!) et j’utilise des lampes frontales qui ont l’avantage d’être orientables aisément, puissantes, légères, peu encombrantes et dotées d’une lampe blanche  et pas jaune (proche de la lumière flash) et que je peux accrocher partout avec son élastique (arbre, pied d’appareil photo etc…)(à pas cher dans le magasin  « à fond la forme » au rayon vélo !).

Une autre astuce consiste à jouer sur la valeur des ISO de votre appareil, plus les ISO sont élevés plus votre cliché sera clair.

Cependant avec le temps et l’expérience vous verrez que rien ne vaut la lumière naturelle pour réussir un beau cliché.  A vous d’être au bon endroit au bon moment !!!

 

Flou, pas flou

La mise au point et la distance de mise au point est très importante, il faudra décider des réglages de l'appareil en fonction de ce que l'on photographie. Choisissiez rapidement le type de cliché que vous voulez réaliser afin de préparer les réglages de votre appareil (surtout si vous n’utilisez pas de zoom spécifique macro, la mise en œuvre d’un soufflet est assez complexe) le matériel photo est lourd en macro et le moindre tremblement peu gâcher votre photo.

Pour s'affranchir du bougé il faut choisir une vitesse d’obturation assez rapide environ 1/200s.

Il faudra être stable, donc rivé sur un trépied. Enfin, la mise au point se fera en avançant ou reculant votre appareil et il faudra aller vite !!

C’est seulement à ce prix que vous aurez de magnifiques clichés pris sur le vif.

 

A la chasse !

Choisir un terrain de chasse, là encore, il n’y a pas de règle, cependant attentions aux sous bois peu éclairés, évitez les journées venteuses, rechercher des points d’eau, nombreux insectes butinent, rechercher les coins très fleuris.

Pour les débutants je conseille de commencer par des photographies de fleurs (elles ne bougent pas elles !) ce qui permet d’avoir une approche sur tout ce qui a été dit plus haut (lumière, grossissement, mise au point etc…)

Pour la chasse aux insectes, il faut savoir qu’à certaines heures et certaines époques les insectes  (et les animaux en général) ont des comportements différents. Un insecte sera moins vif tôt le matin, si il à froid il sera engourdi, il bougera moins à midi en été car il aura trop chaud et les paillons étalent leurs ailes au soleil.

N’approchez pas trop vite, il ne faut pas effrayer l’animal pour qu’il reste devant votre objectif, approchez en gardant le soleil de face ou sur le coté pour que votre ombre ne l’effraie pas (il  faudra  peut être rajouter un coup de flash pour rattraper l'éclairage).

Attention la lumière du flash se reflète énormément sur les insectes à carapace lisse  (scarabées).

Tôt le matin les fleurs ouvrent leurs pétales, et on peut aussi profiter de la rosée matinale.

Vous avez le droit d’attirer les insectes sur un point particulier que vous voulez photographier. Placez votre appareil réglé sur une fleur et ensuite il faut appâter l’animal pour qu’il se pose sur la fleur. Un peu de sucre, un petit morceau de fruit attire guêpes, frelons et fourmis. Une forte concentration de pollen de fleur attire les bourdons du coin et les papillons, titillez une toile d’araignée avec un brin de paille et vous verrez l’animal bondir hors de sa cachette (rajoutez une grosse dose de patience avant que l’appât fonctionne !!).

Quoi qu’il en soit, pensez toujours à vous placer à la hauteur du sujet, évitez les clichés vus de haut en contre plongée (privilégiez la technique  « les yeux dans les yeux »)

 

 Respectez la nature, ne détruisez pas un nid, une fourmilière ou tout autre habitat sous prétexte de vouloir absolument faire une photo, les insectes sont vifs, ne les tuez pas à grand coup de gaz pour qu’ils restent immobiles et prennent la pause devant votre objectif. Votre cliché réussi dans de bonnes conditions n’en sera que plus intéressant.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : macrophotographie, le blog de macrophotographic
  • macrophotographie, le blog de macrophotographic
  • : MACROPHOTOGRAPHIE et photos de nature
  • Contact